Rechercher
  • isabelle02237

Est-ce possible d'être en paix face à l'inconséquence?

Qu'il est difficile de rester joyeuse et optimiste dans ce monde où la manipulation nous atteint insidieusement.

Je n'avais pas pris conscience à quel point ces interdictions d'être pleinement soi venaient toucher mon état d'être dans ces fondements. Et pourtant, là, c'est un constat. Je ne suis pas la seule heureusement à sentir que rien ne va plus et que nos corps nous crient de l'intérieur: Attention danger !

La tristesse gagne la partie ou parfois la colère lui prend la vedette. La peur? Pas celle de la maladie mais du monde que l'on nous prépare, oui!

C'est le lot de beaucoup de mes amis hypersensibles.

Je suis comme un animal traqué qui n'a que trois choix, faire le mort, fuir ou attaquer. Je ne suis pas du genre à attaquer, fuir peut-être mais non, je suis en tétanie... C'est une état d'être que je connais face à la manipulation. Ne plus rien dire, ne plus savoir quoi et laisser faire faute de ressources face à un adversaire bien plus fort.

Je ne veux plus rester dans cet état et après plusieurs jours de "perdition", je renais de mes cendres pour dire STOP. Je ne sais pas à quoi je dis Stop sauf au fait de ne pas me laisser atteindre par cette humiliation progressive, ce musellement, cette détérioration de ma joie de vivre par des menaces informelles.

Comment être insouciante quand intuitivement je sens que la liberté nous est enlevée progressivement. Nous ne pouvons plus être lanceur d'alerte, nous ne pouvons plus nous embrasser, nous ne pouvons plus respirer librement dans les lieux publics, nous ne pouvons plus vivre...

Nous et nos enfants, non plus. Quelle tristesse de les voir se retenir de serrer leur grand-mère dans les bras, les larmes aux yeux de peur de la tuer.

Nos grands-parents sont en prison et s'éteignent dans leur maison de repos de ne pouvoir embrasser leurs enfants et petits enfants... Et ma grand-mère de me dire, "Viens ma chérie, je préfère mourrir à 98 ans d'un virus que de ne plus jamais te voir"

Et ce qui me désole encore plus, c'est que certains trouvent ça normal, attendent le vaccin avec impatience, participent même à un Théléton pour le financer, se disent que nous sommes victimes d'un méchants virus qu'il faut anéantir à tout prix, ceux-là me traitent d'inconsciente si je me positionne révoltée de devoir mettre un masque quand la maladie se termine...

Mais qui sont les inconscients? Ceux qui ne se renseignent pas dans les médias parallèles, ceux qui écoutent les infos en boucle et qui font confiance sans vérifier à des gros titres alarmistes...

Mais s'il vous plait, réveillons-nous ensemble ! Le méchant virus est celui de l'indifférence, de l'ignorance, de la distanciation sociale, de la peur de l'autre, de la délation, de la répression et surtout de la soumission.

J'ai besoin de vivre une vraie vie, d'embrasser mes proches, de serrer des mains quand on signe un contrat, de faire des fêtes pour célébrer des mariages, des naissances, des anniversaires en dansant en riant, de me promener sans craintes des regards jugeants parce que dans la nature je ne mets pas de masque. Je ne le mets que par obligation.

N'avez-vous pas ce besoin d'aimer la vie avec tout votre être, le corps compris?

Alors, maintenant, je vis. Je rencontre mes proches et je leur dis que je les aime, je les prends dans mes bras, je soigne ma santé et mon immunité et je ne laisse pas le stress diminuer mes défenses immunitaires. Je me relève de cette léthargie pour me positionner, pour oser dire que ce monde peut changer vers un mieux et que pour cela chacun a à faire sa part, sa transformation personnelle. Etre aligné quand tout s'écroule autour de nous, c'est un fameux défi qu'il nous est demandé de remplir. Etre authentique avec nos valeurs et cesser de survivre pour être conforme mais choisir de vivre!

Ensemble, par la conscience que nous sommes nombreux à recréer un nouveau monde, nous allons nous tenir les coudes... (les mains c'est interdit). Personnellement, je vais plus me positionner, cesser d'avoir peur de dire, peur d'être jugée, oser être moi et accompagner ceux qui veulent s'aligner pour oser être eux-mêmes aussi, les aider à changer de vie, à déployer leurs ailes...

Ensemble, nous allons... même si nous ne savons pas encore où. Acceptons l'incertitude mais ne baissons pas les bras...

Nous avons tous besoin de nous relier et de savoir que nous sommes là les uns pour les autres non pas pour aller contre mais pour aller vers une transformation de l'humanité...

Je veux y croire.

Merci pour vos partages et votre lumière...

Je m'engage à ne pas éteindre la mienne!

Isabelle Wats

15/07/2020


0 vue
Contact

Isabelle Wats

Tél : +32 486 15 74 38

isabelle@creacoach.be

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon